OSMTH FRANCE GPFT (ONG à l'ONU)

LETTRE OUVERTE AU SECRETAIRE GENERAL DES NATIONS UNIES

    Arms osmth logo tinyGPFT- GRAND PRIEURE DE FRANCE DU TEMPLE

                         Membre fondateur de l' OSMTH *
            Sovereign Military Order of the Temple of Jerusalem)GPFT ARMOIRIES
ONG à statut consultatif spécial aux Nations Unies (ECOSOC N°19885
Membre du D.P.I. / ONU et du CoNGO (Conférence des ONG à statut consultatif)
        Membre du Bureau International de la Paix (Prix Nobel 1910)
                                                Membre de la Plateforme des Droits Fondamentaux de l'Union Européenne 

  *OSMTH: Ordre International régi par  la Loi de 1901 et représenté en France exclusivement par le GPFT

 

 LETTRE OUVERTE AU SECRETAIRE GENERAL DES NATIONS UNIES 

Co-rédigée par les représentants de l'OSMTH et de 5 autres ONG, dont le Mouvement Mondial des Mères, , puis contresignée par plus de 250 autres ONG et lue en séance plénière, lors de la 61ème réunion du DPI/ONG à l'UNESCO à Paris en septembre 2008, commémorant le 60ème anniversaire de la déclaration Universelle des Droits de l'Homme.

LETTRE OUVERTE 

POUR RENDRE LES PRINCIPAUX DIRIGEANTS DE L'ONU RESPONSABLES DES ABUS SEXUELS OU ACTES D'EXPLOITATION COMMIS PAR LE PERSONNEL O.N.U. LORS DES OPERATIONS DE PAIX

 

 Cher Secrétaire Général,

 Les soussignés, félicitent les Nations Unies et le Conseil de Sécurité pour la reconnaissance de l'expérience des femmes dans les conflits et au cours des guerres. Les résolutions du Conseil de Sécurité N°1325 (2000) et N°1820 (2008) rappellent le rôle critique des femmes pour l'obtention de la paix et la construction de la paix et que les besoins de protection des femmes au cours d'un conflit ou d'une crise sont des éléments essentiels de la paix et de la sécurité. Malgré ces postulats, nous continuons d'entendre des témoignages de formes alarmantes de violence - dont de la violence sexuelle que les femmes et les filles subissent dans de nombreux pays de par le monde .Il est des plus décevant que le système de l'ONU soit encore impliqué dans des abus sexuels et l'exploitation des femmes et des filles dans les zones de conflits.Il est temps de mettre l'action en accord avec les mots. La SCR 1820 ne permet aucune tolérance. Nous savons que vous avez  les moyens de prendre un rôle historique de dirigeant dans ce domaine, en prenant les mesures suivantes:  

  1. Déclarer avec force, publiquement qu'il n'y aura aucune impunité pour le personnel de l'ONU qui se rendrait coupable de n'importe quelle forme d'exploitation ou d'abus sexuel .

 

  1. Vous prenez personnellement la direction et la responsabilté dans ce domaine .

 

  1. Les Représentants Spéciaux du Secrétaire Général (SRSGs), qui sont les représentants les plus éminents au cours des missions de l'ONU seront tenus personnellement responsables de toute infraction, et que vous demanderez leur démission en cas de violation.

 

  1. Vous prendrez toutes les mesures possibles pour faire comparaître tout personnel ONU impliqué dans une affaire d'ASE devant la justice internationale. 

 

Nous pensons que la crédibilté de tout l'ONU est en cause. De ce fait, nous vous faisons confiance pour faire ce qui doit l'être et prendre immédiatement des mesures concernant ce qui précède. Nous vous remercions de votre réponse à venir. .

 Nous vous soutenons sans réserve dans cette tache . 

Merci et bien sincèrement votres,

cc.

Member states of  the Security Council

President of the General Assembly

Signatories to the statement present at the 61th DPI/NGO Annual Conference, honoring the 60th anniversary of the Universal Declaration of Human Rights:

(suite de 250 ONG signataires)

   OPEN LETTER

MAKING SENIOR UN LEADERSHIP ACCOUNTABLE FOR SEXUAL ABUSE/EXPLOITATION

BY UN PERSONNEL IN PEACE OPERATIONS

 Dear Secretary General

 We, the undersigned, congratulate the United Nations and the Security Council for recognizing the experiences of women in conflicts and war. UN Security Council resolutions 1325 (2000) and 1820 (2008) articulate the critical role of women in peacemaking and peace building, and that the protection needs of women during conflict and crisis are essential elements of peace and security.Despite these milestones, we continue to hear details of alarming forms of violence – including sexual violence that women and girls are experiencing in many countries worldwide.  It is most disappointing that the UN system is still implicated in the sexual abuse and exploitation of women and girls in conflict areas. It is time to put words into action. SCR 1820 demands zero tolerance.  We know that you have the means to take a historic leadership role in this matter, by taking the following steps:

 

  1. State publicly and strongly that there will be no impunity for UN personnel who engage in any form of exploitation, including sexual abuse.

 

  1. You will personally take leadership and responsibility for this matter.

 

  1. The Special Representatives of the Secretary General (SRSGs), who are your most senior representatives in UN missions will be held personally responsible for any infraction, and that you will seek their resignation in case of any violation.

 

  1. You will take every measure possible to bring any UN personnel involved in SEA to international justice.

 

We believe that the credibility of the entire UN system is at stake. Thus we trust that you will do what is right and take immediate action regarding the above. We look forward to your response.

 We support you wholeheartedly in this endeavour. 

 Thank you and yours sincerely

cc.

Member states of  the Security Council

President of the General Assembly

Signatories to the statement present at the 61th DPI/NGO Annual Conference, honoring the 60th anniversary of the Universal Declaration of Human Rights:

(suite de 250 ONG signataires)

 

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 25/04/2017