OSMTH FRANCE GPFT (ONG à l'ONU)

OSMTH FRANCE GPFT ONG ONU SITE OFFICIEL Tsunami en Indonésie, fr.osmth.org,osmth-france.e-monsite.com

                 GPFT - GRAND PRIEURE DE FRANCE DU TEMPLE
                                                         Membre fondateur de l' OSMTH *
                         (Sovereign Military Order of the Temple of Jerusalem)
Organisation Non Gouvernementale à statut consultatif spécial auxNations Unies (ECOSOC N°19885),
                        Membre du D.P.I./ ONU et du CoNGO (Conférence des ONG à statut consultatif)
                 Membre du Conseil d'Administration du Bureau Internatinal de la Paix (Prix Nobel 1910)
                              Membre de la Plateforme des Droits Fondamentaux de l'Union Européenne
 
 
 
 
    *Ordre International régi en France par la loi de 1901 et représenté en France exclusivement  par le GPFT.
 
 
AIDE AUX VICTIMES DU TSUNAMI EN 2004 EN INDONESIE
(un Partenariat de l'OSMTH avec d´autres ONG)
 
 
 
LA DAYLY NEWS - December 31, 2004 (article de presse)
Local aid goes to tsunami victims By Rachel Uranga, Staff Writer
Friday, December 31, 2004 - Dozens of Southern California relief workers and charity
organizations ramped up efforts Thursday to help millions of people left devastated by the tsunamis in South Asia.Six Los Angeles County firefighters headed to Sri Lanka, where they plan to join an elite group of rescue workers, while a West Hills-based humanitarian group prepared to ship more than $1 million in medical and food supplies. Dozens more have raised tens of thousands of dollars for the international relief effort."This is unprecedented, this has never happened in the history of the world," said Jim Powers, a battalion chief with the Los Angeles County Fire Department. "I am honored that I am able to help these people."Powers is one of the six county search-and-rescue team members selected to join the disaster assistance effort run by the federal government's USAID program.For two weeks, the team will act as the eyes and ears of humanitarian organizations and help administer antibiotics and other medicines."It's going to be overwhelming. It's hard to imagine the magnitude of what is over there," said Bruce Cook, a structural specialist with the county Fire Department.Cook, who learned of the mission only four hours before arriving at LAX, hastily filled a tote bag with a few changes of clothes and repacked his 40- pound backpack with water, instant meals and other survival supplies.Most of the crew members have never been deployed on an international mission and said they expect to see the worst."It's something you can have never prepared for, something so horrific. Still, you have the opportunity to help those that have survived," said Capt. Dennis Cross, a 16-year veteran of the department.Their mission is among hundreds of relief efforts and fund-raising drives by Southlanders of all stripes, from a team led by a Sri Lankan doctor practicing in the San Fernando Valley to established humanitarian groups and church groups of all faiths.International agencies are reporting millions in private donations pouring in."The biggest challenge is just getting in there. Roads are destroyed, bridges are destroyed, infrastructure, transportation. There are refugees. Everything is out of place. And search forces haven't reached all the places where people are living," said Harry Edwards, a spokesman for USAID.
 
 
 
 
LA DAYLY NEWS - 31 Décembre 2004 (article de presse)
L'assistance locale pour les victimes du tsunami par Rachel Uranga, de la rédaction
Vendredi, 31 décembre 2004. des dizaines de travailleurs sociaux de Californie du sud et d'organisations caritatives ont unis leurs efforts jeudi pour venir en aide aux millions de personnes sinistrées suite aux tsunamis en Asie du sud. 6 pompiers du comté de Los Angeles sont partis vers le Sri Lanka où ils envisagent de rejoindre un groupe de sauveteurs d'élite, alors qu'un groupe humanitaire basé à West Hills se prépare à envoyer une cargaison de plus de 1 million de $ de matériels médicaux et d' alimentation.
Des dizaines d'autres ont recueilli des dizaines de miliers de dollars pour l'effort de secours international. " cela est sans précédent, cela n'est jamais arrivé au cours de l'histoire mondiale" , déclara Jim Powers, un chef de bataillon des pompiers du comté de Los Angeles. " je suis honoré de pouvoir aider ces personnes" Powers est l'un des 6 membres de l'équipe de recherche et de secours du Comté sélectionné pour rejoindre l'effort de secours conduit par le programme USAID du gouvernement fédéral. Pendant 2 semaines, l'équipe servira d'yeux et d'oreilles aux organisations humanitaires et aidera à la distribution d'antibiotiques et d'autres médicaments.
Cela va etre harrassant. c'est diffificile d'imaginer la magnitude de ce qui s'est passé la bas.", déclare Bruce Cook, un spécialiste des infrastructures des pompiers du comté, qui a été prévenu de la mission 4 heures seulement avant d'arriver à l'aéroport de Los Angeles, a entassé fébrilement quelques vetements de rechange dans un sac de voyage et a rechargé son sac à dos de 20 kgs avec de l'eau, des repas instantanés et d'autres nécessaires de survie.La plupart des membres de l'équipe n'ont jamais été déployés au cours d'une mission internationale et ont déclaré s'attendre au pire. "c'est quelque chose à laquelle vous ne pouvez jamais etre préparé , de tellement horrible. cependant, vous pouvez aider ceux qui ont survécut", a indiqué le capitaine Dennis Cross, un  vétéran ayant 16 ans d'expérience chez les pompiers. Leur mission est l'une des centaines de missions d'assistance et les recueils de fonds des habitants du sud de toutes origines, depuis une équipe dirigée par un médecin Sri Lankais installé dans la vallée de San Fernando, en passant par les groupes humanitaires et les églises de toutes confessions. les agences internationales rapportent des dons privés dont les montants avoisinnent plusieurs millions."le plus grand challenge est seulement d'arriver sur place. les routes sont détruites, les ponts détruits, ainsi que les infrasctructures et les moyens de transport. Il y a les réfugiés. Tout est sans dessus-dessous, et les équipes de recherche n'ont pas atteint tous les endroits où les gens habitent", déclare Harry Edwards, un porte parole de l'USAID.

Date de dernière mise à jour : 23/10/2011